Les bénéfices de la masturbation féminine
Sous la couette

Les 5 bénéfices de la masturbation féminine

La masturbation féminine a toujours été au coeur de toutes les croyances.

“Les femmes n’aiment pas le sexe comme les hommes”. “Elles n’ont pas les mêmes besoins que les hommes et elles se masturbent très peu”. Bullshitage les meufs !

De nombreuses personnes pensent encore cela de nos jours. 

Bien sur que les femmes aiment le sexe, bien sur qu’elles se masturbent. La différence c’est que nous sommes plus discrètes sur ce sujet et que nous n’évoquons pas la masturbation à la machine à café le lundi matin.

La masturbation féminine au coeur de toutes les croyances

Le sujet du plaisir féminin  (et encore plus le plaisir solitaire) a toujours été tabou.

En 1976 la sexologue américaine Shere Hite a publié un rapport sur la sexualité humaine sur la base d’une étude statistiques auprès de nombreuses femmes américaines.

Le constat fut édifiant !

En effet, les résultats n’étaient absolument pas ceux qu’on attendait.

En ce qui concerne la masturbation, 82% des femmes interrogées ont déclaré la pratiquer régulièrement et 95% parvenaient sans peine à l’orgasme en se masturbant.

Et dire que cette pratique était considérée il y a encore quelques années comme quelque chose de déviant. On prétendait même que ça rendait sourd LOL.

Bref, toujours est-il que faire jouir une femme est simple, très simple même car cela peut prendre à peine plusieurs secondes. On pense souvent que les femmes ont du mal à jouir car elles sont complexes ou qu’elles ont des problème mais le réel problème ne se situe pas toujours là où on l’on pense n’est -ce pas ? 

Quels sont les bénéfices de la masturbations féminine ?

Certaines femmes ressentent encore de la culpabilité avec la masturbation féminine sans la présence d’un (une) partenaire et encore plus quand elles sont en couple.

Pourtant, les études ne cessent de démontrer les différents bénéfices de cette pratique sur notre corps et notre esprit.

En voici quelques un, histoire de vous donner envie de vous y mettre et de vous faire plaisir sans culpabiliser mesdames:

1) Etre en phase avec vos envies sexuelles :

C’est génial de pouvoir être caressée par son compagnon (ou sa compagne), d’éprouver du plaisir avec l’autre, de jouer et de jouir.

Mais il nous arrive parfois d’avoir envie de se toucher et de se faire du bien. 

Nous culpabilisons alors lorsque nous sommes en couple car nous pensons que notre plaisir doit systématiquement passer par l’autre. Or, c’est une idée complètement erronée car il est aussi très sain et important d’arriver à se toucher et à se faire plaisir seule, qu’on soit célibataire ou en couple.

Avoir envie de vous toucher seules est aussi une manière d’écouter votre corps et d’écouter vos envies.

2) Bien connaître votre corps :

Le fait de vous masturber seules vous permettra de connaître de plus en plus votre corps, de comprendre comment il fonctionne, ce qui vous fait démarrer au quart de tour et ce qui vous excite réellement.

Ainsi lorsque vous serez avec un(e) partenaire, vous pourrez parfaitement le (la) guider afin d’atteindre le plaisir sexuel. Vous saurez exactement comment et où il convient de vous toucher pour atteindre le Nirvana.

3) Faire circuler vos énergies :

Lyvia Cairo, une écrivaine et business woman que j’aime beaucoup et qui écrit sur l’argent et le sexecar elle pense que les deux sont liés– explique que la masturbation féminine est un réel vecteur d’énergie. Plus vous vous masturberez, plus vous ferez circuler les énergies dans votre corps et plus vous serez alignées.

Plus les énergies seront libérées et renouvelées et plus vous serez en harmonie avec votre corps et vos envies. Plus vous serez en phase avec vos choix et votre être.

4) Savourer le fait que vous jouez seule:
Certaines femmes adorent jouer seules, se toucher, se masturber pour atteindre l’orgasme.
Voici quelques témoignages de femmes qui assument leur plaisir solitaire et qui en jouent même.
 
“Alors moi ce que j’adore c’est tenir le plus longtemps possible. Bien sur que je peux me faire jouir en moins d’une minute mais j’aime maîtriser mon plaisir, tenter de faire monter le désir petit à petit jusqu’au summum de l’orgasme”.
 
“Je teste des positions différentes. Ben oui il n’y a pas de raison de varier les positions uniquement lorsqu’on est avec un partenaire. Alors je me masturbe parfois dans mon bain, souvent dans mon lit le soir avant de me coucher, sur le ventre…”.
 
“Moi ce que j’adore c’est me masturber contre un objet doux, une peluche, un coussin ou sur mes draps directement”.
 
Vous l’aurez compris les meufs, il n’y a pas de règles pour se faire plaisir, ce qui compte c’est vous, vos envies, votre façon de fonctionner.
5) Connaître et aimer votre clitoris:
Il y a quelques semaines, le Gang du Clito a lancé “Ceci n’est pas un Bretzel”, un mouvement lancé par Julia Pietri qui souhaite dénoncer l’Analphabétisme de la sexualité Féminine en France et revendiquer le droit à l’égalité à l’éducation sexuelle.
 
Selon le rapport sur l’éducation sexuelle par le Haut Conseil de l’égalité français de 2016, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles ont un clitoris et 83% ignorent son unique fonction érogène.
 
Comment voulez-vous que nous guidions nos partenaires dans notre plaisir si nous ignorons nous-même où se trouve la source du plaisir ?
 
Il est important que nous puissions nous réapproprier notre corps pleinement, prendre soin de lui et cela peut bien entendu passer par la masturbation.
 
A vous de jouer ladies !
Summary
Les 5 bénéfices de la masturbation féminine
Article Name
Les 5 bénéfices de la masturbation féminine
Description
La masturbation féminine a toujours été au coeur de toutes les croyances. “Les femmes n’aiment pas le sexe comme les hommes”. “Elles n’ont pas les mêmes besoins que les hommes et elles se masturbent très peu”. Bullshitage les meufs ! De nombreuses personnes pensent encore cela de nos jours.
Author
Publisher Name
35Piges
Publisher Logo

2 commentaires

  • Em

    Ah la masturbation féminine ! Voilà un sujet important à traiter tellement le poids de la culpabilité est lourd !
    Quand j’étais petite (en primaire) j’aimais déjà m’amuser avec mes peluches… Mais la culpabilité, malgré mon jeune âge était déjà bien présente. Je me rappelle que je pensais alors à mon arrière grand-mère, que je n’avais pourtant jamais connue, qui depuis le ciel devait me voir faire “quelque chose de mal” et je me sentais coupable (mais heureusement, je le faisais quand même !). C’est fou quand j’y repense… !

  • Sarah

    Ahaha les peluches j’adore ! Je crois que nous sommes plusieurs dans ce cas mais comme c’est un sujet tabou et bien il est peu ou pas abordé. Qui sait peut-être que l’arrière grand-mère faisait pareil 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Erreurs a EVITER

Rencontres sur internet