Comment vivre son célibat après 35 ans
Ah l'amour

Comment vivre son célibat après 35 ans ?

Vous vous demandez comment mieux vivre votre célibat après 35 ans ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule dans ce cas.

Plusieurs personnes dans mon entourage dont des femmes ne vivent pas toujours bien leur célibat surtout après 35 ans. Non pas parce que leur statut de célibataire ne leur convient pas mais parce qu’elles sont constamment jugées par la société.

Une femme célibataire après 35 ans et de surcroit sans enfant suscite forcément de la curiosité et beaucoup d’interrogations.

Je me souviens qu’un jour l’une de mes amies me parlait d’un homme qu’elle venait de rencontrer:

” Oui mais tu comprends il est célibataire et sans enfant à 37 ans, à tous les coups il y a un loup !”.

Elle avait oublié l’espace d’un instant que j’étais dans la même situation que cet homme ! Cela m’a mise mal à l’aise parce que je n’avais pas l’impression d’avoir un quelconque souci.

 

Si tu es célibataire et sans enfant à plus de 35 ans c’est que tu as forcément des problèmes. Tu es sans doute difficile à vivre !

 

Les difficultés du célibat après 35 ans ?

 

Le poids des chiffres:

C’est étrange mais on a tendance à beaucoup se focaliser sur l’âge. L’un de mes amis a décidé de se marier à l’âge de 25 ans et vous savez quoi? Les gens ont trouvé ça trop prématuré. Il a fait l’objet de plusieurs critiques.

Alors que si une femme (ou même un homme) veut prendre son temps après 35 ans, on va trouver des choses à redire à cause du temps qui passe.

Certes il y a parfois la question de l’horloge biologique pour une femme si elle désire avoir des enfants mais je crois que le vrai problème se situe ailleurs.

Un célibat qui dérange la société:

C’est un fait, la (le) célibataire (de surcroit sans enfant) de plus de 35 ans dérange la société occidentale dans laquelle nous vivons.

Elle ne réunit pas tous les critères censés la rendre heureuse, à savoir:

  • Etre mariée
  • Avoir des enfants
  • S’estimer heureuse d’avoir tout ça

Cela s’appelle rentrer dans le moule et tout le monde n’a pas envie de rentrer dans ce moule préconçu.

Et si les gens ne se conforment pas à ces codes dictés par la société, ils sont alors stigmatisés.

La psychologue américaine Bella DePaulo a même créé un terme pour désigner cette stigmatisation: “Le Singlisme”  (pour single= célibataire en anglais).

Selon elle, le singlisme est la stigmatisation des adultes célibataires. Cela inclut tous les stéréotypes négatifs sur cette partie de la population et surtout pour les femmes.

Mais alors comment se sortir de cette spirale de préjugés  ?

Comment mieux vivre son célibat après 35 ans (même s’il est choisi) ?

Arrêter de se justifier:

A 37 ans, je me sens parfois encore obligée de me justifier. Pourquoi j’ai arrêté une relation bienveillante alors qu’elle fonctionnait en apparence ? Pourquoi je ne suis pas sur les appli de rencontres pour trouver plus rapidement quelqu’un ?

J’ai arrêté de me justifier le jour où j’ai compris que les gens qui me posaient ces questions ne voulaient pas s’assurer de mon bien-être mais voulaient s’assurer d’être eux sur la bonne voie. Ils ont besoin d’être rassurés sur leur statut de “couple”.

Ils veulent qu’on leur renvoie une image triste ou erroné du célibat. Certains ont besoin d’entendre que leur statut est meilleur que le nôtre alors que ce n’est pas une compétition.

Personnellement je n’ai aucun souci avec ma vie de célibataire. Je suis très heureuse seule et je m’épanouis dans la vie sans un partenaire à mes côtés même si j’en ai envie bien entendu.

Mais cela ne signifie pas qu’il faille le trouver à tout prix. Et d’ailleurs il y a de nombreux couples qui ne sont pas heureux. Il n’y a pas de règles à part celles qu’on se fixe soit-même.

Assumer concrètement son statut de “célibataire”:

Ce que j’entends par là c’est que le statut de “célibataire” n’est pas confortable pour tout le monde.

L’assumer pour moi veut dire profiter pleinement de ma vie de célibataire mais également prendre le temps de vivre ma tristesse quand je la ressens parfois. Ne pas nier ses émotions est assez important pour pouvoir avancer.

Assumer son célibat veut aussi dire qu’il faut continuer à vivre sa vie normalement.

Pour la petite anecdote, j’ai toujours rencontré des gens intéressants au moment où je lâchais prise. Au moment où j’avais juste envie de vivre de belles expériences avec mes amis (théâtre, soirée, resto…) sans forcément penser à rencontrer quelqu’un mais juste profiter de la vie et du moment présent. C’est important d’être en phase avec cela pour pouvoir attirer à soi des personnes qui sont dans le même état d’esprit.

Profiter de cette période pour travailler sur soi:

Je n’ai jamais été aussi focus sur moi-même que lorsque je suis célibataire.

Cela me permet de prendre le temps de travailler sur mes projets, alimenter ma vie sociale et professionnelle, sortir de ma zone de confort en faisant des choses nouvelles. J’ai fait un voyage solo pour la première fois à 35 ans suite à une séparation. Ce fut l’un des plus beaux moments de ma vie.

Cette période de célibat est aussi une période où l’on se prépare à accueillir l’autre en travaillant sur soi: je prends souvent le temps de faire le point sur ma dernière expérience amoureuse et j’essaye de comprendre ce qu’elle m’a apporté. J’essaye aussi d’en tirer des leçons pour la suivante. Parce que c’est important de panser toutes ses plaies avant d’envisager une nouvelle relation durable.

Mais ce qui est plus important encore est d’être totalement en phase avec soi. Etre en phase avec ses propres envies.

Travailler sur soi signifie également prendre soin de soi: s’accorder du temps pour faire des choses qui nous anime, être indulgent avec soi-même notamment sur ses expériences passées.

Enfin, travailler sur soi peut parfois nous amener à revoir nos standards (à la hausse hein) pour une future rencontre. L’introspection permet de savoir si nous sommes réellement alignés avec nos véritables envies et nos véritables attentes.

Incarner son envie d’être avec quelqu’un:

Quoi de mieux pour vivre à fond son célibat que se préparer pour la prochaine rencontre ?

Sauf si vous décidez d’être célibataire à vie, vous aurez forcément à un moment donné envie d’être avec quelqu’un. C’est là qu’il va falloir incarner votre envie et la vivre pleinement. Je n’entends pas par là passer 24h/24 sur Tinder mais plutôt vous mettre dans une posture qui favorisera la rencontre amoureuse et cela peut passer par:

  • Tester des activités dans des endroits différents de ceux que vous connaissez
  • Si vous êtes sur une application de rencontre: préparer une fiche qui vous correspond réellement et qui détermine vos attentes de manière très claire.
  • Alimenter un état d’esprit positif: ben oui vous aurez du mal à attirer la bonne personne si vous pensez que tous les partenaires potentiels sont des coureurs de jupons (ou des croqueuses d’hommes) et que les applications de rencontres sont faites uniquement pour les coups d’un soir. INCARNEZ !
Ne pas regarder dans le rétroviseur:

Il est facile de ressasser les histoires amoureuses passées lorsqu’on est célibataire. On a parfois envie de s’y attarder longtemps sur ce passé qui nous a blessé et on oublie à tort que c’est vers l’avant qu’il faut regarder et avancer.

Il n’y a rien de moins productif que de revenir régulièrement sur le passé. Cela ne changera pas les choses et surtout cela risque de vous dévier de vos objectifs et de vos envies.

Ce n’est pas toujours facile à faire surtout lorsqu’on sort d’une relation amoureuse douloureuse à l’issue de laquelle nous avons laissé des plumes. Une relation qui nous a fair perdre confiance. Confiance en soi, confiance en la vie.

Néanmoins il convient parfois de passer à autre chose et de prendre justement le temps de digérer les choses pour mieux rebondir.

Enfin la meilleure manière pour vivre son célibat de manière sereine et épanouie c’est de se rappeler que ce n’est pas une maladie et que nous passons tous par des stades différents dans la vie. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise configuration au sujet du célibat. Vous êtes seuls maîtres de votre vie et de la tournure que vous voulez lui donner.

Personne ne doit vous dire comment vivre cette période à part vous et personne ne sait finalement mieux que vous ce qui vous convient le mieux.

Des célibataires parmi vous ?

2 commentaires

  • Marie

    C’est vrai qu’on met souvent la pression passé à certain un âge. J’ai une copine qui m’avais dit qu’elle sera prête à avoir un enfant toute seule si à 35 ans elle n’est toujours pas en couple. Je lui ai demandé pourquoi à 35 ans ? Elle ne le savait pas trop elle-même lol.

  • Em

    Je suis complètement en phase avec toi Sarah. Ce n’est pas simple tous les jours d’être célibataire après 35 ans, mais c’est avant tout une question de pression sociale je crois. Par exemple en ce moment je suis très bien seule, je ressens même le besoin de l’être pour avancer et trouver la personne qui me correspond. Mais malgré cela, parfois, le regard des autres n’est pas toujours évident à gérer. Si ce n’est pas de la pitié, c’est de la méfiance, voire même parfois une forme de jalousie. Tellement de couples sont ensemble pour les mauvaises raisons !
    Alors dans ces moments-là, je me rappelle que je préfère la solitude (nous avons un problème avec la solitude dans nos cultures aussi, alors qu’elle est selon moi essentielle à notre équilibre et à notre bien-être) à une relation qui ne m’épanouie pas, que je fais plein de choses nouvelles et différentes parce que je sors de ma zone de confort, et que, même si j’espère un jour rencontrer quelqu’un et construire à deux, je ne regrette aucunement que “ça prenne du temps” car ma vie est ultra riche et à mon image 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *